MARIONNETTES DES « EMOTIONS » à 2 visages.

A64001

Nouveau

CONTENU
Kit de 6 marionnettes (4 d’entre elles réversibles avec deux visages différents), livré avec un CD AUDIO
MP3 contenant l’enregistrement de 2 contes complets avec musique et dialogues. La représentation des
contes grâce aux marionnettes permet aux enfants de découvrir les « émotions » pour faciliter leur
reconnaissance postérieure.



Plus de détails

En stock

Attention : dernières pièces disponibles !

49,99 €

Ajouter à ma liste

CONTENU
Kit de 6 marionnettes (4 d’entre elles réversibles avec deux visages différents), livré avec un CD AUDIO
MP3 contenant l’enregistrement de 2 contes complets avec musique et dialogues. La représentation des
contes grâce aux marionnettes permet aux enfants de découvrir les « émotions » pour faciliter leur
reconnaissance postérieure. La durée de chaque conte est d’environ 10 minutes. Le CD est disponible en
plusieurs langues pour encourager l’apprentissage des langues étrangères. Le CD permet au professeur
de représenter les contes sans avoir à les narrer, il suffit juste de mettre le CD AUDIO et de manipuler les
marionnettes selon les instructions du livret. C’est aussi simple et facile que ça !
MODE D’EMPLOI ET DÉCORS
Le livret comporte toutes les indications relatives à l’espace derrière la scène, c’est-à-dire la partie
située derrière les marionnettes, face au public.
Dans le livret, les textes des dialogues des personnages apparaissant sur scène par la droite de la scène
et tenus avec la main droite, sont décalés vers la droite.
La meilleure manière de tenir les marionnettes pour utiliser toutes les possibilités de mouvement est de
placer le pouce dans l’un des bras, le majeur et l’index au niveau de la tête et l’annulaire et le petit
doigt dans l’autre bras. Les mouvements des marionnettes permettent d’exprimer de nombreuses
émotions. Par exemple :
- avec les bras : applaudir, saluer, caresser, exprimer la joie et l’excitation avec des mouvements
rapides, pleurer en se cachant le visage avec les bras, etc.
- avec la tête : parler, acquiescer, etc.
- avec le corps : refuser à l’aide de balancements du corps.
Il est conseillé de lire soigneusement chaque conte dans le livret et d’écouter la représentation du conte
sur le CD AUDIO MP3, puis d’effectuer une répétition du conte avec les marionnettes avant la mise en
scène du conte.
Décors « Léa et Poppy à la fête foraine » :
Le décor est le même tout au long de la représentation. Il reproduit en toile de fond une ambiance de
fête foraine en évoquant les images suivantes : à gauche, un manège, au centre une grande roue et à
droite un stand de pop-corn.
Décors « Branchette découvre les émotions » :
Le décor est le même tout au long de la représentation. Le fond évoque un paysage champêtre
ensoleillé : une prairie avec quelques arbres, des buissons et une maison de campagne tout au fond.


INTRODUCTION THÉORIQUE
L’objectif fondamental de ce matériel est de constituer un instrument de travail pour l’enseignant afin
qu’il puisse travailler en classe sur la reconnaissance des émotions.
Nous considérons qu’il est important que l’enfant connaisse les couleurs, les chiffres, les lettres, etc.
tout comme il est nous semble fondamental qu’il connaisse le nom de ce qu’il ressent. Donner un nom à
quelque chose qu’on ne voit pas mais que l’on ressent est une tâche complexe ; cela l’est encore plus
chez les enfants, pour qui ce qui n’a pas de nom n’existe pas.
Il est essentiel de savoir comment nous nous sentons et de reconnaître ce que ressentent les autres pour
la vie en groupe.
Parmi les multiples émotions qui existent, nous considérons que les émotions suivantes sont
fondamentales : joie, tristesse, colère, surprise, peur et honte. La représentation de chacune de ces
émotions à l’aide d’un symbole graphique permet de faciliter leur identification de la part des enfants en
bas âge.
EMOTIONS SYMBOLE
Joie Soleil
Tristesse Nuage et gouttes d’eau
Colère Foudre
Surprise Paquet cadeau
Peur Fantôme
Honte Soleil et nuages
FR
EXERCICES POUR VERBALISER LES ÉMOTIONS
Pour réaliser les activités proposées, des fiches avec les symboles des émotions sont jointes à la fin du
livret. Il est recommandé de les photocopier et d’agrandir les images afin de faciliter leur utilisation.
1. Associer un symbole à une émotion
a) Montrer les fiches avec les symboles des émotions une à une, en les associant à la marionnette
correspondantes : les enfants joueront à deviner ce que chacune symbolise. Exemple : associer le
« paquet cadeau » de la fiche avec la marionnette ayant le même symbole sur son costume et
montrant un visage surpris.
b) Placer toutes les fiches avec les différents symboles à l’endroit, demander à un/e élève d’en
choisir une et d’appeler un/e camarade pour qu’il dramatise l’émotion.
2. Associer une phrase à une émotion
Difficulté 1
Le professeur lira les phrases en exprimant l’émotion correspondante et posera la question proposée
ci-dessous pour que les enfants répondent comment ils pensent que se sent cette personne :
contente, triste, etc.
Difficulté 2
Le professeur lira les phrases sans exprimer une quelconque émotion et posera la question proposée
ci-dessous pour que les enfants répondent comment ils pensent que se sent cette personne :
contente, triste, etc.
Comment se sent l’enfant qui dit… ?
1. « Ma meilleure amie vient dormir à la maison » (joie)
2. « Mon jouet préféré est cassé » (tristesse)
3. « Mon frère a mangé mon goûter » (colère)
4. « Mon ballon vient d’exploser » (surprise)
5. « Un chien à l’air féroce aboie » (peur)
6. « Mon pantalon s’est déchiré et on voit mon slip » (honte)
7. « C’est mon anniversaire » (joie)
8. « La lumière a sauté dans la maison, je ne vois rien »(peur)
9. « Une fille de ma classe m’a embrassé » (honte)
10. « La maîtresse m’a félicité pour mon travail » (joie)
11. « Je suis en train d’ouvrir le tiroir de la table du professeur et je me suis fait prendre »
(surprise)
12. « Ma copine ne me parle pas » (tristesse).
13. « Mon animal de compagnie est mort » (tristesse)
14. « On m’a invité à un anniversaire » (joie)
15. « On m’a doublé dans la file d’attente » (colère)
16. « J’ai perdu mon sac à dos » (peur)
17. « On me fait des chatouilles » (joie)
18. « On ne me laisse pas sortir jouer » (tristesse)
19. « Un copain m’a fait un croche-pied » (colère)
20. « Ce n’est pas mon anniversaire et on m’a fait un cadeau » (surprise)
21. « Je monte l’escalier de chez moi tout seul et la lumière s’est éteinte » (peur)
22. « J’ai glissé sur une peau de banane devant mes amis et ils ont tous ri » (honte)
3. Un personnage, une question
Le professeur montrera une des marionnettes et lui donnera un nom. Il changera de nom à chaque fois
afin de faciliter la création de nouvelles histoires de la part des élèves.
Difficulté 1
La question à poser en montrant la marionnette est la suivante :
« Qu’est-il arrivé à ... (Benoît) pour qu’il soit triste ? »
Les enfants inventent des situations qui ont pu le conduire à exprimer cette émotion.
Difficulté 2
La question à poser en montrant la marionnette est la suivante :
« Qu’est-il arrivé à ... (Benoît) ? »
Les enfants identifient l’émotion et inventent des situations qui ont pu le conduire à exprimer cette
émotion.
FR
Branchette découvre les émotions
Main gauche : Main droite :
BRANCHETTE LÉA (costume ROSE): contente/triste
NICO (costume ROUGE) : fâché/ content
BENOÎT (costume BLEU): apeuré / honteux
CHIEN
SCÈNE UN
Main gauche Main droite
BRANCHETTE LEA (rose)
(Musique pour la présentation du personnage de BRANCHETTE)
(Rideau du fond fermé. BRANCHETTE entre par la gauche et se place au centre de la scène)
BRANCHETTE : Bonjour tout le monde ! (Interaction) Vous allez bien ?
J’aimerais vous raconter d’où je viens : le Pays du Bois. C’est un pays très actif. J’y habite avec mes
parents et mes frères et soeurs. J’ai plein d’amis et, tous ensemble, on fait des choses très jolies et
utiles : des portes, des fenêtres, des meubles, des jouets... Bref, presque tout ce dont on a envie.
Dans mon pays, il y a vraiment une ambiance très chouette, par exemple, quand deux amis se
rencontrent, ils se disent « Salut vieille branche ! » Quand je fais bien les choses, mes parents sont très
fiers et je les entends dire : « notre fils, il a de la branche ! ». Et quand je travaille pendant des heures,
on me dit « quel bûcheur ! ». Et si je me tiens au courant des dernières nouveautés, je suis « branché »...
Je me suis rendu compte que je ressens quelque chose de spécial quand on me dit toutes ces choses. Mais
quelque chose m’inquiète : ma famille et mes amis conservent toujours le même « visage de bois »,
totalement inexpressif.
Alors j’ai décidé de parcourir le monde pour voir si c’est la même chose ailleurs. On m’a dit que, au Pays
des Humains, les visages montrent ce que les personnes ressentent, et que ces émotions modifient leur
expression... Alors, c’est parti !
(Roulement de tambour, le rideau s’ouvre et BRANCHETTE se retrouve dans le pays des humains, sur fond
de campagne)
(A voix basse, comme apeuré, et face au public)
BRANCHETTE : Eh bien, nous y voici. Je n’ai aucune idée de ce que je vais trouver ici et je ne sais pas si
je vais savoir reconnaître quelque chose que je n’ai jamais vu.
(Musique)
(Branchette disparaît par le côté gauche de la scène. Léa arrive par la droite, tête basse, l’air triste)
LÉA : (pleurnichant) C’est vraiment pas de chance ! J’ai accroché ma robe à une pierre
et je vais être en retard à l’école. Iiiaaarrr, iiiaaarrr (la fillette tire sur sa jupe, sans succès)
(Musique de fond. Branchette s’approche de Léa par la gauche de la scène)
BRANCHETTE : (faisant semblant de tousser) Hem, hem... Salut, je m’appelle Branchette. Qu’est-ce qui
t’arrive ? Tu as besoin d’aide ?
LÉA : (triste) Bonjour Branchette. Moi c’est Léa. Regarde, je ne peux pas avancer, j’ai accroché
ma robe et je vais arriver en retard à l’école. Je suis triste, j’ai beau essayer, je n’arrive pas à la
dégager...
BRANCHETTE : Ne t’inquiète pas, je vais t’aider. On va tirer tous les deux et tu vas voir, on va y arriver.
Mais tout seul, je ne peux pas, il faut que tu m’aides. A trois, tu tires avec moi. 1, 2,… 3!!! (BRANCHETTE
parvient à dégager la jupe de Léa)
FR
(Sur fond de musique, la marionnette de Léa se retourne et présente le visage joyeux)
LÉA : (contente) On a réussi ! Comme je suis contente ! Un grand merci, Branchette !!!Je vais
pouvoir être à l’heure à l’école et je vais apprendre plein de choses avec la maîtresse et mes
copains.
BRANCHETTE : Parfait, moi, je vais continuer ma route. J’ai encore plein de choses à découvrir ici. Je
suis ravi de t’avoir rencontrée. Au revoir.
LÉA (contente) : Au revoir, Branchette (La fillette disparaît par la droite)
(Musique)
SCÈNE DEUX
Main gauche Main droite
BRANCHETTE NICO (rouge)
BRANCHETTE : Je vais voir si je rencontre d’autres amis… (Il s’arrête et s’adresse au public. Interaction)
Eh bien, que de monde ! Je me demande bien ce que ces gens font là...
(NICO apparaît sur la droite de la scène, recroquevillé. BRANCHETTE se dirige vers lui et trébuche)
BRANCHETTE : Ah, excuse-moi. Salut, moi c’est Branchette (regardant NICO). Qu’est-ce que tu fais assis
là ?
NICO : (Mécontent) (se moquant et imitant ce qu’a dit BRANCHETTE) « Moi, c’est
Branchette », « moi, c’est Branchette ».
BRANCHETTE : Tu t’appelles Branchette ? Comme moi ?
NICO : (Mécontent) Non, moi c’est Nico, mais j’ai pas envie de parler, je suis fâché.
BRANCHETTE : Bon, bon… mais que regardent tous ces gens ? Tu comprends, je viens du Pays du Bois et
je n’ai jamais vu ça...
NICO : (Mécontent et élevant la voix) Ben, que veux-tu que ce soit ? (Désignant le public) C’est
le concours de « celui qui va le plus loin ».
BRANCHETTE : Pardon…?
NICO : (Mécontent) Ben oui, il faut lancer un bâton. Celui qui lance le plus loin gagne.
BRANCHETTE : Ah, d’accord, je vois. Mais alors, pourquoi tu fais cette tête ?
NICO : (Mécontent) Je suis fâché, je te l’ai déjà dit.
BRANCHETTE : Qu’est-ce que ça veut dire ?
NICO : (Mécontent) Que je suis mécontent, contrarié et furieux...
BRANCHETTE : Et pourquoi ?
NICO: (Mécontent) Parce que c’est à moi de lancer le bâton, mais en m’exerçant dans le jardin,
je l’ai cassé et je ne peux plus le lancer. Comment tu te sentirais s’il restait seulement un lancer
et tu ne pouvais pas le faire ?
BRANCHETTE : Je ne sais pas, je ne me suis jamais senti comme ça, mais ça n’a pas l’air d’être une
sensation très agréable. Si tu veux, je peux essayer de t’aider : tu peux me lancer. Je serai ton nouveau
bâton !
NICO : (Mécontent) Ça ne va jamais fonctionner…
(BRANCHETTE s’approche de Nico et le prend dans ses bras)
BRANCHETTE : Ne sois pas si pessimiste, ça peut marcher.
NICO : (Mécontent). Bon, on peut toujours essayer… et comme ça, au moins, tu me ficheras la
paix.
(NICO prend BRANCHETTE, vise et le lance vers la gauche. On entend une musique magique, la
marionnette se retourne et montre le visage joyeux. NICO saute de joie et crie)
NICO : (Joyeux) Chouette alors ! C’est moi qui ai lancé le plus loin ! Comme je suis content !
(BRANCHETTE réapparaît par la gauche)
BRANCHETTE : Ça alors, Nico, tu m’as fait voler ! Ça a été génial ! Merci beaucoup !
(NICO disparaît par la droite)
(Musique)
FR
SCÈNE TROIS
Main gauche Main droite
BRANCHETTE BENOIT (bleu)
CHIEN
(Musique de présentation de personnage. BRANCHETTE fait mine de marcher vers la droite sans avancer)
(On entend un chien aboyer. Par la droite arrive un enfant qui tremble et reste immobile, au centre de
la scène)
BRANCHETTE : (Interaction) Que se passe-t-il ? Cet enfant est content ? Il est fâché ? Il est triste ? Ah, il a
peur ? De qui ? Du chien ? ... Eh bien je vais l’aider !
BENOIT : (Apeuré) Salut ! T’es qui, toi ? Tu peux m’aider ?
BRANCHETTE : Oui, ne t’en fais pas, je suis ton nouvel ami. Je m’appelle Branchette. Tu vas voir, je vais
réussir à ce que le chien me suive.
BENOIT : (Apeuré) De toute façon, je préfère m’en aller et ne pas voir ça ! Ce chien me fait
peur...
(Benoît s’éloigne par la droite de la scène. On entend le chien qui continue à aboyer)
BRANCHETTE : Hé, gentil toutou, regarde ce bâton ! (Regardant le public) Les chiens aiment sûrement
jouer avec un bâton, non ?
(Le CHIEN apparaît par la gauche et avance rapidement derrière BRANCHETTE. Ils disparaissent tous les
deux par la gauche)
(Benoît arrive sur la scène par la droite en se couvrant les yeux)
BENOIT : (Apeuré) (Interaction) Le chien est parti ? Oh, je ne veux pas regarder !
Branchette est vraiment un bon copain ! Il m’a débarrassé du chien.
(BRANCHETTE arrive par la gauche)
BRANCHETTE : (Regardant l’enfant qui reste immobile) Ne t’inquiète pas, le chien voulait juste jouer !
(La marionnette se retourne et montre le visage honteux de BENOÎT)
BENOÎT : (Honteux) Que je suis bête ! Avoir peur pour ça ! Merci bien, je n’avais pas compris que
le chien voulait juste jouer... Maintenant, j’ai honte d’avoir eu si peur. J’en étais même
complètement paralysé et je ne pouvais plus bouger. De toute façon, je crois que si j’étais parti
en courant, ça aurait été pire.
BRANCHETTE : Tu sais, je crois que moi aussi j’ai eu peur, mais j’ai cessé d’avoir peur quand j’ai vu que
le chien s’éloignait et suivait un papillon. C’est curieux, l’expression de ton visage a changé, tu as les
joues toutes rouges maintenant : je suppose que c’est ça que tu appelles « avoir honte ». Eh bien, que de
choses j’apprends sur les émotions aujourd’hui !
BENOÌT : (Honteux) Merci de m’avoir appris à ne pas avoir peur des choses qu’on ne connaît pas.
Maintenant je n’ai plus peur du chien, je peux même jouer avec lui et essayer de devenir son
ami. Je vais le chercher, au revoir !
(L’enfant disparaît par la droite)
(BRANCHETTE regarde le public)
BRANCHETTE : Eh bien, je dois reconnaître qu’au Pays des Humains j’ai découvert plein d’émotions
différentes : la joie, la tristesse, la peur et la honte. Ici, les gens ont une vie riche en é-mo-tions, mais
moi je ne suis pas habitué à ça... Je suis trèèèès fatigué. Je vais rentrer dans mon pays pour raconter
toutes mes aventures à ma famille et mes amis. (Interaction) A bientôt les amis !
(Le rideau se ferme)
FIN
FR
Léa et Poppy a la fête foraine
Main gauche : Main droite :
POPPY (CHIEN) LÉA (costume ROSE) : contente/triste
NICO (costume ROUGE) : mécontent/joyeux MANON (costume VERT) : surprise/contente
LÉA (coustume ROSE) : contente/triste BENOIT (costume BLEU) : apeuré/honteux
BENOIT (costume BLEU) : apeuré/honteux
SCÈNE UN
Main gauche Main droite
POPPY (chien) LÉA (rose)
On entend une musique douce en guise d’introduction. Le rideau reste fermé et POPPY arrive par la gauche)
POPPY : Bonjour les enfants ! (Interaction) Je m’appelle Poppy, je suis le chien en peluche de Léa. Je l’accompagne
paaaaartout : à l’école, chez le médecin, en voyage... Léa me serre toujours très fort dans ses bras quand elle a peur,
comme l’autre jour quand on a regardé un film qui faisait rudement peur.
Je dors toujours au pied de son lit, et avec moi elle se sent bien en sécurité. Léa a plein d’amis ; quand elle joue avec
eux, elle me laisse me reposer confortablement installé dans un fauteuil ou sur son lit… parfois aussi par terre, mais
elle ne m’oublie jamais.
Ensemble, il nous arrive un taaaas de choses. Vous voulez que je vous raconte ce qui s’est passé à la fête foraine ? Oui
? Alors c’est comme si c’était fait !…
(Bruitage de fête foraine, musique de manège, etc. Le décor est celui proposé en annexe. POPPY disparaît soudain
derrière le rideau. Le rideau s’ouvre)
(LÉA et POPPY arrivent par la droite : LÉA dans la main droite, serre POPPY, qui est tenu dans la main gauche)
LEA : (Contente) J’ai hâte de monter sur ce manège, Poppy ! (LÉA trépigne de joie) J’en suis toute excitée !
(Léa s’agite dans tous les sens)
(Voix off : « Ton billet, s’il te plaît »)
LÉA : (Contente). Voilà ! (LÉA et POPPY quittent la scène par la droite)
(Fond de musique de manège)
SCÈNE DEUX
Main gauche Main droite
NICO (rouge)
LÉA (rose)
MANON (vert)
BENOIT (bleu)
(NICO et MANON apparaissent en même temps, un de chaque côté)
MANON : (Surprise) Regarde Nico, Léa fait un tour de manège ! Et elle est sur le cheval rouge ! (Contente, elle
l’interpelle) Salut Léééaaa ! (Surprise) Dis donc, tu as vu comme elle va vite, Nico ?
NICO : (Mécontent) Oui, mais je suis sûr qu’elle doit avoir peur
MANON : (Surprise) Ça m’étonnerait Nico, Léa est drôlement intrépide. Mais Nico, qu’est-ce que tu as ?
NICO : (Mécontent) Je suis vraiment de très, très mauvaise humeur.
MANON : Mais pourquoi ? Comment peux-tu être de mauvaise humeur à la fête foraine ?
NICO (Mécontent) : Ma maman ne veut pas m’acheter de barbe à papa. Elle dit que ça donne des caries.
(On entend la voix de sa mère : « Nico, on s’en va, ta soeur veut faire un tour d’auto tamponneuse »)
NICO : (Mécontent) A bientôt Manon, j’y vais, je vais voir ce que veut ma mère !
(Il disparaît par le côté gauche de la scène)
(La marionnette de MANON se retourne)
MANON : (Contente) À bientôt, Nico ! ... (Regardant le public). Je vais attendre Léa pour lui demander
comment c’était sur le manège, et après je vais faire un tour moi aussi ! J’en ai une envie folle !
(Musique 7”)
FR
(LÉA –Contente, apparaît sur la gauche de la scène sans son chien)
LÉA : (Contente) Manon, c’était fantastique ! Le manège tournait très vite et mon cheval était celui qui montait le plus
haut. Essaie et monte sur le cheval rouge !
MANON : (Contente) Moi, je préfère le vert.
LÉA : (Contente) Le vert aussi est chouette, mais je suis sûre qu’il ne monte pas autant que le rouge.
(LÉA et MANON se tournent vers la droite et on entend la voix off)
(Voix off : « Manon, c’est ton tour »)
MANON : (Contente) Léa, c’est mon tour, je te laisse. A tout à l’heure (elle disparaît par la droite de la scène).
LEA : (Contente) Salut Manon !
(La marionnette de LÉA se retourne)
(Triste) Et Poppy ? Mince ! Où est mon chien ? (s’adressant au public) Vous l’avez vu ?
(Musique 5”)
(BENOÎT arrive par la droite, apeuré)
BENOIT : (Apeuré) Salut, Léa ! Ah, quelle frousse dans le train fantôme ! Il faisait tooouuut noir ! Et quand je ne
m'y attendais pas... une sorcière est apparue et m’a tapé sur la tête avec son balai ! (Il regarde Léa
directement) Ça va, Léa ? (Interaction) Léa n’a pas l’air très bien, n’est-ce pas ? Qu'est-ce qui t'arrive ?
LÉA : (Triste) J’ai perdu Poppy, mon chien en peluche. Je ne vais pas pouvoir dormir sans lui.
BENOIT : (Apeuré) Allez, viens, ne t’inquiète pas, on va le retrouver. Je vais t’aider à le chercher. (Ils quittent
tous les deux la scène par la gauche)
(Musique 15”)
SCÈNE TROIS
Main gauche Main droite
NICO (rouge)
LÉA (rose)
MANON (vert) avec POPPY
BENOÎT (bleu)
(MANON-surprise arrive par la droite en tenant POPPY, le chien, tandis que NICO-joyeux arrive par la gauche)
MANON : (Surprise) Nico, regarde ce que j’ai trouvé dans le manège. Ce petit chien est vraiment adorable !
NICO : (Joyeux) Mais, ce chien me dit quelque chose… Ce ne serait pas Poppy, le chien de Léa ?
MANON : (Surprise) C’est possible, Nico, je vais la chercher et lui demander.
NICO : (Joyeux) Attends, je vais demander à maman si je peux t’accompagner.... (Ils quittent tous les deux la scène
par la droite)
(Musique de fête foraine)
(LÉA-triste et BENOIT-apeuré arrivent tous les deux par la gauche)
BENOIT : (Apeuré) Ne t’inquiète pas, Léa. Tu vas voir, tu vas bien finir par retrouver Poppy. Mais on devrait
rentrer : il commence à faire nuit, il n’y a presque plus personne et je ne suis pas très rassuré.
LÉA : (Triste) On a cherché partout et on ne l’a pas retrouvé (tremblante). Ooooh… Qu’est-ce que je vais faire sans
POPPY ?
BENOIT : (Apeuré) Il est peut-être tombé entre les chevaux de bois ou sur un autre manège où tu es montée. De
toute façon, on a demandé à tous les forains de le garder si par hasard ils le trouvent en nettoyant. Et sinon, tes
parents peuvent t’acheter une autre peluche…
LÉA : (Triste) Poppy es i-rrem-pla-ça-ble !!! Je suis sûre que quelqu’un l’a trouvé et l’a emporté, (en pleurs) je ne le
reverrai jamais !
BENOIT : (Apeuré) (La serrant dans ses bras) Ne pleure pas, Léa, je suis sûr qu’on va le retrouver. On va
préparer des affiches et on va en mettre dans toute la ville. Tu as une photo avec Poppy ?
LÉA : (Sanglotant) Bien sûr...
BENOIT : (Apeuré) Allons chez toi, on va les faire tout de suite et on en collera partout.
(LÉA et BENOIT disparaissent de la scène par la droite)
(Musique 5”)
FR
SCÈNE QUATRE
Main gauche Main droite
NICO (rouge) avec POPPY LÉA (rose)
(NICO apparaît par la gauche avec POPPY)
NICO : (Joyeux) Eh ! J’ai cru entendre la voix de Léa. Manon m’a laissé le chien pour que je le lui rende si je la vois.
(Interaction) Et vous, vous l’avez vue ? Vous m’aidez à l’appeler, les amis ? Je vais poser Poppy ici, d’accord ? A trois,
on y va : 1, 2, 3… Lééééa, Lééééa.
(La marionnette de NICO se retourne)
(LÉA-triste arrive par la droite)
NICO : (Mécontent) Léa, enfin te voilà ! Manon et moi, on t’a cherchée partout. A cause de toi, on a raté les dessins
animés que je voulais regarder à la télé.
LÉA (Triste) : Nico, tu n’es pas sympa. J’ai perdu Poppy et je rentre à la maison pour préparer des affiches au
cas où quelqu’un l’aurait trouvé. Benoît m’attend, il va m’aider.
(Elle éclate en sanglots et quitte la scène par la droite)
NICO : (Mécontent) Léa, reviens ! Arrête de pleurer et ouvre grand les yeux.
(LÉA arrive par la droite, l’air triste, mais en voyant POPPY son visage devient content)
LÉA : (Contente) Mais qu’est-ce que je vois ? Ce n’est pas possible ! (Elle s’approche de POPPY) Poppy !!!
Comme je suis contente ! (Elle le couvre de gros bisous sonores) « Smack, smack, smack » merci beaucoup,
Nico ! Tu l’as trouvé où ?
NICO : (Mécontent) Manon l’a trouvé sur le manège. Il était tombé par terre et quand elle me l’a montré, j’ai tout de
suite reconnu ton chien Poppy.
LÉA : (Contente) Tu ne sais pas l’importance que POPPY a pour moi, Nico, et arrête de râler. Pour vous
remercier, je vous invite Manon et toi à venir chez moi demain.
(La marionnette de NICO se retourne)
NICO : (Joyeux) Super !..... C’est une idée géniale !
(Ils disparaissent tous les trois de la scène d’un coup)
(Musique 15”)
SCÈNE CINQ
Main gauche Main droite
BENOIT (bleu)
POPPY (chien)
LÉA (rose)
(LÉA-contente arrive par la droite et BENOÎT-apeuré par la gauche)
BENOIT : (Apeuré) Léa, il faut qu’on prépare les affiche tout de suite. J’imagine le pauvre Poppy tout seul au milieu de
la fête foraine, la nuit, et j’en tremble d’avance…
LEA : (Contente) Pas besoin de t’inquiéter, Benoît. Nico et Manon ont trouvé Poppy et il est sain et sauf à la
maison.
BENOIT : (Apeuré) Tant mieux, tu dois être drôlement contente !
LEA : (Contente) Ah ça oui ! Je voulais te remercier pour ton aide dans un moment difficile pour moi et parce
que tu es vraiment un bon copain… MMMUA !
(LÉA s’approche de BENOIT et lui fait la bise. Le visage de BENOIT devient honteux)
BENOIT : (honteux) Oupps !... Léa, tu ne m’avais jamais embrassé.
LÉA : (Elle éclate de rire) Ha, ha, ha. Ça va, je voulais aussi te dire que pour célébrer qu’on a retrouvé Poppy,
je vais faire une fête chez moi et tu es invité. (Interaction) Et vous aussi les amis, vous êtes tous invités. Ça vous
dit ?
(Le rideau se ferme)
(Musique 5”)
(POPPY apparaît devant le rideau)
POPPY : Qu’est-ce que vous en pensez, les amis ? En voilà une aventure ! J’espère que vous vous êtes bien amusés. Un
autre jour, je vous raconterai de nouvelles aventures de Léa et ses amis. Plein de gros bisous à tous et à la prochaine !
(POPPY disparaît de la scène derrière les rideaux)
FIN

30 autre produits